Journal de bord du 30 novembre 2021

L’annonce vidéo de la candidature de Zemmour marque sa victoire aux primaires de l’asile « néo-patriote » comme disent les policiers.

On peut saluer son culot stérilisateur consistant à vider la notion politique de dépossession (cf 4.2 La dépossession du peuple blanc), en lui extirpant sa nature de réaction punitive bourgeoise contre le peuple qui s’émancipe, peuple dont les bourgeois se sentent dépossédés, pour n’en faire plus qu’un mot comme un autre. Les manœuvres délibérées de dépossession du peuple deviennent dans le discours de ce candidat un vague sentiment du peuple « qui ne se sent plus chez lui » pour servir un étonnant discours de dépolitisation de l’entassement ethnique autant qu’une désarmante politisation de la mélancolie, s’effondrant peu … Lire la suite

Journal de bord du 29 novembre 2021

Pour la gauche, tout ce qu’on n’aime pas, c’est de droite. La guerre est de droite, la mort est de droite, les antisémites sont de droite, les poubelles qui puent sont de droite, la Chine communiste ethnocidaire, c’est de droite. Tout gauchiste qui devient désespéré et haineux au point qu’il n’arrive même plus à le cacher en société se croit dès lors atteindre la droititude ultime.

Le problème, ce n’est pas que la gauche se débarasse régulièrement de ses déchets politiques gênants en les étiquetant de droite. Le problème, c’est qu’une bonne partie de ces déchets se croient ensuite vraiment de droite.

Lors de ma laborieuse et hilarante exploration des asiles politiques, j’ai pu observer chez ces dissidents un nombre … Lire la suite

Le seul remplacement inéluctable est celui des conservateurs

Le seul remplacement inéluctable est celui des conservateurs. Il est théoriquement assez simple de comprendre que ce que l’on présente systématiquement comme fastidieux, asservissant, sacrificiel et inhabituel, c’est ce qu’on souhaite que les gens ne fassent pas.

La personne peut contrebalancer son discours comme elle veut par n’importe quelle fausse promotion à la « c’est aussi dur que ça, mais ce n’est que du bonheur malgré tout« , ça n’y change rien.

Quand on présente systématiquement quelque-chose comme la fin des loisirs, la fin de la liberté, la fin de la vie vraiment à nous, quand on oppose sans cesse les plaisirs individuels à ce qu’on prétend promouvoir, c’est qu’on cherche à décourager, consciemment ou inconsciemment.

C’est ce que … Lire la suite

Savoir larguer les amarres

Savoir larguer les amarres. Les idées brillantes, les intuitions justes et les analyses extralucides sont beaucoup moins rares que ce qu’il est commode de dire. Les réseaux sociaux en sont littéralement saturés. Pourtant, ils sont dominés par le vide et la névrose. Comment de si bonnes pistes peuvent-elles pousser tant de monde — à commencer par ceux qui les ont annoncées — à se ronger l’esprit dans des obsessions monomaniaques et s’enfoncer à sa perte dans l’addiction au flux indiscontinu et imperturbable des informations toxiques du jour ?

La réponse est décevante tant elle est simple : aucun, je dis bien aucun de ces internautes damnés ne prend en compte les informations qu’il passe sa vie à vouloir faire lire aux autres. … Lire la suite